Homepage

printemps bourgeons allergie au pollen soleil

Partager :

Printemps & Pollen : C’est la fête au bourgeon !

Tes fleurs, tes champs, tes forêts qui se réveillent et s'habillent de vert, de jaune, de rose. Tes pollens. Salut Printemps !

Des tendances dans votre boîte

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

On ne peut que se réjouir de sentir la chaleur chauffer la terre et d’observer les arbres qui s’habillent de vert et de fleurs. D’observer ? Encore faudrait-il le pouvoir ! Yeux gonflés et narines qui coulent, bienvenus au printemps, le pollen fait son grand come back !

C’est la fête au bourgeon ! Pas “du”, parce qu’un “au” est tout de suite plus sympathique. En apparence. Vous êtes heureux ? Nous aussi ! La fin du mois d’avril est là avec ses pépiements et autres joyeux gazouillis, on ne croise que des bidons ronds, les terrasses sortent et les asperges pointent. Enfin ! Fête au bourgeon, printemps, fleurs, soleil, naissances et pollen !

Mais Josette pleure. Elle pleure toutes les larmes de ses yeux et de son nez (oui, le nez aussi peut verser des litres de liquide !). Car elle ne sait pas ce qui lui arrive, la pauvre. Elle n’a pas encore saisi l’ampleur du paradoxe printanier.

 

Les montagnes russes émotionnelles que cette saison embarque dans son baluchon à chaque apparition. Elle n’a pas encore pleinement embrassé la dark side du bourgeon ! Quant à Josiane, ça ne la dérange pas. Elle ne voit rien, trop occupée qu’elle est à inoculer des gouttes anti-histaminiques dans les yeux.

Mais ne vous en faites pas, le printemps ne vous dupera plus non plus. Il est temps de révéler sa vraie nature, son naturel fourbe et mesquin, de faire toute la lumière sur ses attaques insidieuses et sournoises. Oui, Messieurs, Dames, ne vous leurrez plus, le printemps est un filou ! Le soleil est là. Le pollen est là… lui aussi.

pissenlit pollen dans le vent printemps

La fourberie du printemps

Et ne croyez surtout pas que Josette est sa seule victime. OUH NON malheureux ! Les cibles du pollen printemps-été sont innombrables ! Il tire au hasard et pourrit la vie de ceux qu’il a dans le collimateur. Trop contente de célébrer la nature qui renaît, la proie ne se doute pas un instant qu’elle est visée. Un petit éternuement par-ci, une petite larmichette par-là, un grattouilli dans la gorge… Le printemps est patient et attend son heure. Ça peut prendre des années. La JJSphere est-elle épargnée par le fléau ? Que nenni ! Au contraire. Comment se fait-ce alors que la goutte ne pendouille qu’au nez de Josette ?

Le pollen est mon ami… ou pas !

Tout bêtement parce que Josiane est droguée depuis la naissance. Elle a l’antihistaminique dans le sang. Homéopathie (Tu prends un mélange de Pollen 5CH, Histaminum 9CH pis un peu d’Euphrasia et ça devrait faire le tour mon poussin !). Lunettes noires. Foulard de cambrioleur sur le nez. Shoots de cortisone dans la fesse et dans les naseaux. Et puis quelques centaines de Zyrtec, Xyzal, Cetallerg, Telfast, Claritine et autre Aerius avalés font de Josiane une machine à combattre les pollens à elle toute seule.

Il serait peut-être temps de se faire désensibiliser à ce stade. Mais qui se précipiterait pour subir trois ans de traitement (minimum) régulier, sans même avoir la certitude que ça fonctionne au final ? La reine du mouchoir et de l’oeil larmoyant n’a pas encore tiré sa révérence. Oeil qui, entre nous, a bien failli terminer sa course planté sur un ongle trop zélé, occupé à gratter (trop) énergiquement sa cavité protectrice boursouflée par l’urticaire.

Notre ennemi du jour n’est pas la jolie primevère qui sort ses pétales, ni la solaire jonquille. On ne se douterait pas que les plus gros producteurs de pollens irritants sont les arbres ! Bouleau, frêne, olivier, charme, platane, hêtre, chêne. Le noisetier pour commencer.

allergies au pollen fleurs champs campagne que faire

La ligue de défense d’une vie sans noisettes

Imaginez une vie sans noisette. Est-ce vraiment, sincèrement, au fond de vous, si vous êtes honnêtes, si grave ? Réfléchissez deux minutes et pensez à la dernière fois que vous avez consommé ce fameux fruit sec. Ça n’était pas mémorable, n’est-ce pas. Franchement pas LE moment d’extase de votre vie. Alors pourquoi insister ?

Nous nous révoltons, nous nous soulevons ! Fondatrices du mouvement de libération du noisetier par extermination pure et dure, nous espérons faire des émules. Parce que franchement, la noisette pourrait tout à fait être remplacée par l’amande ou la pistache sans que personne n’y prenne garde. Ça a presque le même goût. C’est presque de la même famille. Et qu’on ne vienne pas nous dire qu’il n’est pas possible de fabriquer du/de la (oui, il/elle a un genre indéfini et conflictuel) Nutella avec des noix de Pécan ! Non ? Bon, ok, on se tait.

Le pollen de bouleau, le pire ennemi de l’amoureux du printemps

Si nous lâchons la grappe de pollen au noisetier, c’est pour mieux sauter, toutes griffes dehors, sur le bouleau. Il distille son venin et à titille nos vibrisses (et hop ! un p’tit mot à chercher dans le dico pour enrichir son vocabulaire ! Merci JJSphere !), le saligaud.

En règle générale, le bouleau ne fait, comme son nom l’indique, jamais son taf à moitié. Il achève avec maestria le travail du noisetier en laissant vos conjonctives sur le carreau. Or, pas content d’arriver seul, il débarque avec son armée d’allergies croisées. Si vous éternuez en mangeant des carottes râpées, que vous avez envie de vous arracher l’intérieur de la gorge tellement elle démange après avoir dégusté une cerise, ne cherchez plus, c’est le bouleau. Fruits à noyau mais aussi pommes et noisettes (encore elles), leurs cellules se rapprochent tellement de celles de l’arbre que votre corps confond. Super.

Le renouveau, le soleil revenu et les températures clémentes peuvent être des plus encourageants et des plus poétiques qui soient, on est tellement bien enfermé dans son salon, dans le noir, la tête dans une bassine d’eau froide. C’est quand l’automne déjà ?

Printemps champs jaune pollen arbre nature en coeur

Prévention et solution pour un printemps sans pollen

En fait, la meilleure solution est de trouver un petit coin éloigné de toute pollution et de toute invasion pollinique, un petit coin à l’abri de la rosée et de toute humidité atmosphérique, un petit coin de paradis au soleil. Nous on a trouvé les cocolets ! C’est hyper pratique, facile d’accès, et question humidité, on est au top. Trinquons !

Pour mémoire, pour les malchanceux avec lesquels nous compatissons et pour tous ceux qui ont, pour la première fois, sans savoir (encore) pourquoi, l’oeil qui démange, la gorge qui gonfle et le nez qui chatouille, l’application Pollen-News du Centre d’Allergie Suisse est parfaite, comme le Guide des allergies aux plantes qui peut vous sauver de bien des situations…

Bon printemps à tous !

Partager :

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Shop

Dessous de verre Champagne Shower

20.00
Les dessous de verre Koka en cuir brillant pour accompagner vos plus belles coupes de champagne

Porte-cartes To Spend

65.00
Le porte-cartes brillantissime Cesar pour dépenser en beauté

Porte-clés New Start

30.00
Le porte-clés en cuir Andy pour un nouveau départ

Etiquette de bagage Travel Lover

50.00
Le porte-étiquette en cuir Goya pour tous les amoureux de voyage

Vous allez aimer.

Inscrivez-vous à notre newsletter
et bénéficiez d’avant-premières et d’exclusivités réservées à nos abonnés.