Culture

Partager :

Delphine et Carole, insoumuses en vidéo

Callisto Mc Nulty signe un documentaire sur le combat féministe en image de Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos

Des tendances dans votre boîte

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

“Mais c’est pas vrai Marie-Thérèse ! Je ne savais pas que les femmes pouvaient jouir !”

Des phrases choc. Des paroles d’hommes. Dans la rue. À la télévision. À la maison. En politique.

Le monde du cinéma et les actrices se sont massivement mobilisées suite à la visqueuse affaire Weinstein. À juste titre. Mais on en oublie que ce ne sont de loin pas les premières. Il y a évidemment les anonymes. Et puis il y a aussi celles qui leur ont donné une voix, qui ont porté leur combat et l’ont rendu visible. Il y a celles qui ont toujours clamé haut et fort, sans qu’on les entende, souvent, que l’égalité est un droit fondamental. Parmi elles, il y a une actrice (encore une). Delphine Seyrig, muse de la Nouvelle Vague, s’est très vite rendu compte que l’égalité n’existait pas. Dans son domaine, évidemment, mais aussi pour toutes les autres femmes.

Il lui était demandé, par des hommes, d’être belle, d’être maquillée, de ne pas vieillir, de ne pas trop réfléchir, de suivre, de se taire. Et si elle pouvait peut-être avoir plus de seins, moins de fesses, plus de cheveux ? Être un fantasme. Défendre des histoires de femmes, avec le point de vue d’un homme.

Delphine et Carole, Insoumuses

 

Delphine Seyrig est féministe, militante. Avec sa comparse, Carole Roussopoulos, elles s’emparent d’une caméra vidéo et prennent possession de ce moyen d’expression et de diffusion vierge, boudé même puisque sans cursus formatif, pour transmettre leur message sans se faire couper la parole par les hommes.

Puis, elles vont fonder le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir et donner les clés de la vidéo à d’autres. Pour lever le poing. Comme des lionnes à crinière. Tout simplement pour se raconter. Prendre une position sur le marché du travail et de la vie, qui leur (nous) est due. Nous ne sommes pas uniquement un objet de désir, nous avons aussi quelque chose à dire.

Des insoumuses, des insoumises inspirantes, des pionnières. Delphine signe d’ailleurs le fameux Manifeste des 343 salopes pour revendiquer le droit à l’avortement en 1971. Celles qui ont osé et qui s’exposaient alors à des poursuites pénales allant jusqu’à l’emprisonnement. On y retrouve d’autres noms, Simone de Beauvoir (à la rédaction), Agnès Varda, Françoise Sagan, Catherine Deneuve, Jeanne Moreau, Marguerite Duras, Françoise Fabian.

Elles étaient les courageuses, les vertueuses, les combattantes qui nous ont permis d’avoir le contrôle de notre corps. Elles nous ont légué un devoir, celui de défendre coûte que coûte les marches qu’elles ont gravi pour nous. Et peut-être celui d’en escalader d’autres.

Un documentaire inspirant de Callisto Mc Nulty

 

Dans son film remarqué au forum de la Berlinale et primé au Festival International du Film et Forum pour les Droits Humains, la jeune documentariste Callisto Mc Nulty retrace à l’aide d’archives la démarche en vidéo de Delphine Seyrig et de sa grand-mère Carole Roussopoulos. À l’aide d’un montage subtile et malin, elle raconte ce qui pourrait être les origines de #Metoo, aujourd’hui trop oubliées par l’évidence des droits obtenus.

Relevant avec force et humour – ce qu’on pourrait appeler de l’insolence – les absurdités et les injustices d’une société patriarcale post 68, Delphine et Carole, Insoumuses, nous rappellent avec passion que la route n’a pas encore atteint sa destination. 70 minutes d’inspiration.

Delphine et Carole, Insoumuses

 

Un documentaire de Callisto Mc Nulty
Sortie en salle le 29 mai 2019

Séances spéciales en présence de la réalisatrice :
Le 5 juin, 20h30 au Spoutnik, Genève
Le 7 juin, 20h00 au Cinéma City Club, Pully
Le 8 juin, 18h00 au Cinéma Royal, Ste Croix
Le 9 juin, 18h30 au Cinéma Rex, Vevey
Le 11 juin à 20h15 à l’ABC, La Chaux–de-Fonds
Le 12 juin, 18h00 au Cinésion Lux, Sion, en collaboration avec le Collectif femmes Valais
Le 13 juin, à 20h15 au Cinéma Bio, Carouge

Photos : ©Les Films de la Butte

Partager :

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Shop

Achile

Films

Bandes originales réinventées à la guitare

Achile

Cities II

Voyage à dos de guitare dans les plus belles villes du monde

Foulard All I Want For Summer

50.00
Foulard carré en voile de coton

Foulard Oranges

50.00
Foulard en voile de coton Oranges

Vous allez aimer.

Inscrivez-vous à notre newsletter
et bénéficiez d’avant-premières et d’exclusivités réservées à nos abonnés.