Regarder

Mon chat et moi un film de Guillaume Maidatchevsky interview du réalisateur

Partager :

Vrai chat au cinéma, Rroû raconté par Guillaume Maidatchevsky

Film en famille par excellence, Guillaume Maidatchevsky s’inspire du livre Rroû pour se mettre dans la tête d’un chat et en faire un conte de cinéma.

pub hogwarts legacy jeu vidéo Fnac commande et précommande
jjsphere-jeu-video-pub-fnac-HogwartsLegacy-Game-mobile

Mon chat et moi, la grande aventure de Rroû. Tout est dit. Il y a la forêt, la nature sauvage, la princesse espiègle, presque punk, la sorcière revêche au cœur tendre et puis le chat. Guillaume Maidatchevsky s’inspire librement du roman de Maurice Genevoix et réalise un conte animalier avec la toute jeune Capucine Sainson-Fabresse et l’étonnante Corinne Masiero. Il nous en parle en interview.

Doux sans être gentillet. Intelligent sans mièvrerie. Les contes peuvent dire la vérité sans édulcorant tout en faisant passer un message qui invite à prendre le temps de l’observation. Directement dans les moustaches du chat Rroû, on se surprend à voir la vie à hauteur de félin et à en comprendre la curiosité et l’indépendance. Guillaume Maidatchevsky a placé sa caméra dans les traces de l’animal (et non l’inverse) pour raconter l’histoire d’un chat des villes qui tombe amoureux de la forêt. À ses côtés, une demoiselle futée, une sorcière des bois et un gros chien garde du corps et confident. Une aventure qui saura émerveiller les petits comme les grands, à découvrir absolument en famille, au cinéma.

MON CHAT ET MOI, LA GRANDE AVENTURE DE RROÛ

Rroû est un chaton vif et curieux qui découvre la vie sur les toits de Paris. Son destin bascule lorsque Clémence, dix-ans, l’adopte et l’emmène dans sa maison de campagne au cœur des montagnes. Débute alors une extraordinaire aventure pour Clémence et Rroû, qui vont grandir ensemble, croiser la route de la mystérieuse Madeleine et vivre une merveilleuse histoire qui va les transformer à tout jamais.

amour entre un chat et une petite fille Mon chat et moi un film de Guillaume Maidatchevsky

Rencontre avec le réalisateur et charmeur de chat Guillaume Maidatchevsky

Bonjour Guillaume Maidatchevsky ! Vous venez donc de sortir une libre adaptation du livre de Maurice Genevoix Rroû, est-ce que c’est la littérature qui vous a amené au cinéma ou est-ce que c’est l’inverse ?

Guillaume Maidatchevsky : Mon Chat et moi vient effectivement d’un livre de Maurice Genevoix qui date de 1931, il y a très très longtemps, je n’étais pas né, vous imaginez. On m’a confié cette libre adaptation et ce n’était pas évident. Le bouquin est quand même assez complexe à lire, mais ce que j’ai vraiment gardé c’est cette nature vraie, dure, crue et l’immersion dans la tête d’un animal.

Donc c’était un peu une rencontre forcée avec le livre…

Guillaume Maidatchevsky : Il y a pire comme rencontre forcée… Je ne suis pas un grand littéraire mais plutôt un scientifique au départ. Je suis un fan de BD et de films d’animation et on retrouve ça dans mes scénarios. Très souvent on me dit que je ne vais pas arriver à les réaliser autrement qu’en animation. Ça fait partie de mes défis de montrer que c’est possible. On peut arriver à créer de l’émotion avec du vrai, que chacun peut partager au quotidien avec son animal ou autre.

Capucine joue Clémence avec son chat Rroû

Vous avez changé le titre de l’œuvre, est-ce que c’était un volonté d’être plus explicite par rapport au livre qui est désormais méconnu des nouvelles générations ?

Guillaume Maidatchevsky : Ce n’est pas un livre que la nouvelle génération va naturellement lire, parce que, je suis le premier à le dire, il faut un dico pour tout comprendre. Il y a plein de mots très complexes. J’en ai donc vraiment fait une libre adaptation… sans la jeune servante, le maître. Il fallait dépoussiérer et en faire une histoire d’aujourd’hui.

Vous vous êtes alors défaits des mots complexes, mais vous avez plongé dans d’autres difficultés : une enfant et un chat à l’écran !

Guillaume Maidatchevsky : Ça aurait été plus facile de faire de l’animation, oui (Rires). Mais il y en a plein qui le font déjà, ça, plus ou moins réussies. Moi, je voulais vraiment montrer qu’on peut rire et avoir des émotions avec un animal. Si vous prenez le temps d’observer les animaux et la nature, vous verrez qu’ils vous en disent beaucoup, il racontent beaucoup. Je suis fan des Pixar et autres Dreamworks mais j’ai envie d’amener le public vers le réel. Il y a de plus en plus de films, notamment la franchise de Disney, qui font de la Motion Capture rendant l’image la plus vraie possible, une sorte de photoréalisme. Pourtant c’est de l’animation pure. Moi, je peux le filmer vraiment. Enfin, je peux… c’est très prétentieux de ma part… Du moins j’essaie de montrer qu’il n’y a pas besoin de faire de l’animation.

Mon chat et moi un film de Guillaume Maidatchevsky

Tout en respectant l’animal, on peut arriver à des émotions fortes. Le Livre de la jungle mais très très réaliste au niveau de l’image, pour moi ça reste faux. L’animal, à partir du moment où on le respecte, on peut le faire aller très loin, comme un comédien. Je ne m’intéresse pas à l’espèce mais à l’individu, que ce soit un lion, un chat, un chien. Je vais choisir de travailler avec celui-là, avec ce chat-là. Pas avec n’importe quel chat. Parce que j’ai pris le temps de l’observer au cours d’un vrai casting et que je me dis que celui-là en particulier a une palette de comportements qui est intéressante.

Qu’est-ce qui définit le travail avec un chat, plutôt qu’avec les autres animaux que vous avez pu filmer ?

Guillaume Maidatchevsky : Un chat fait ce qu’il veut. J’ai compris pourquoi il y avait très peu de films avec des chats, surtout dans un rôle principal. Il passe souvent au loin, derrière, c’est rare de voir un film où le chat est à l’image les 80% du temps… J’ai compris pourquoi. On a beau dire au chat dix fois d’aller à gauche, au moment où on dit « action », il va à droite. Tous les jours, il nous faisait le coup, peu importe la séquence. On a beau faire des répétitions comme avec un comédien classique, ben non, ça ne marche pas.

« C’est moi qui décide, je fais ce que je veux ! »

chatons dans le film Rroû l'aventure de Guillaume Maidatchevsky

Avec un chat qui fait ce qu’il veut, une enfant de caractère et une Corinne Masiero, on peut dire que vous avez aimez le challenge !

Guillaume Maidatchevsky : Oui, j’ai le trio gagnant ! Et moi je trouve ça bien. J’aime l’improvisation avec les comédiens, ici avec Capucine et Corinne Masiero. Un animal sauvage, c’est la même chose. On doit s’adapter à lui. J’ai un passé de documentariste où on ne fait que ça, s’adapter. Même s’il y a un scénario de 90 pages, un storyboard où toutes les séquences sont dessinées, je sais que le chat, on ne peut pas le contraindre. Comme avec un enfant.

Donc, avec mon équipe, on a un plan A, un plan B, un plan C. On sait que si l’animal va à gauche, même si on l’a préparé à aller à droite, on le suit. C’est pas grave. On ne peut pas lui dire « Stop ! T’as fait une super action le chat ! Tu peux me la refaire ? » Alors les répétitions, on les filme. C’est ma boîte à outils avec plein de regards et d’expressions que je peux utiliser où le veux dans le film.

Mon chat et moi un film de Guillaume Maidatchevsky chat personnage principal du film

D’ailleurs, autant dans le moyen d’y arriver que dans le message du film, il s’agit d’observer et de s’adapter. Est-ce que vous pensez alors que la fiction a quand même plus de chance de transmettre largement ce message, en particulier aux enfants ?

Guillaume Maidatchevsky : C’est ce que m’apporte la fiction, oui, dans son côté récréatif. Le documentaire ne va toucher que des gens qui sont déjà intéressés par la nature. Moi, j’aimerais atteindre le plus grand nombre de personnes possible, enfants ou adultes. La dramaturgie aide vraiment à élargir le public et à intéresser plus de monde à la nature, à l’écoute de l’autre, à différentes valeurs qui sont présentes dans le film. C’est le défi d’une fiction avec ce genre de message.

« Si on veut pouvoir protéger, il faut d’abord émerveiller. »

Rroû chat dans la nature avec Clémence dans le film animalier pour les famille de Guillaume Maidatchevsky

J’ai justement été particulièrement émerveillée par Corinne Masiero. À quel moment l’avez-vous choisie pour ce rôle, qu’avez-vous décelé chez elle qui vous a touché et qu’apporte-t-elle qu’une autre actrice n’apporterait pas ?

Guillaume Maidatchevsky : Elle apporte ce côté brut. Corinne Masiero ne triche pas. Je ne sais pas si elle joue ses rôles, pour moi, elle les vit. C’est comme le chat, si elle n’a pas envie, elle ne le fera pas. Si elle sent que ça ne va pas le faire, elle va improviser, faire totalement autre chose. C’est hyper intéressant. Moi, je suis. À partir du moment où j’ai choisi, j’assume.

Si j’ai choisi Corinne Masiero, c’est parce que j’ai senti qu’il y avait une émotion, une présence que je voulais retrouver à l’image. Elle a une sorte de carapace en fait et moi je voulais un peu la fendiller pour voir ce qu’il y a derrière. Ce n’est pas évident, parce qu’elle ne se laisse pas faire. Mais j’ai l’impression que beaucoup de gens vont la découvrir différemment à travers ce rôle. Il y a une sensibilité qui se dégage qui n’est pas commune à ses autres personnages, plus revendicatifs.

Corinne Masiero et son chien Rambo

Une revêche au cœur tendre…

Guillaume Maidatchevsky : Oui, je pense que c’est ce qu’elle est vraiment.

Ce que le personnage de Capucine a tout à fait compris. Même si elle la traite de sorcière ! Vous pensez qu’on a tous besoin d’une sorcière dans sa vie ?

Guillaume Maidatchevsky : Ce serait bien, je pense. Une gentille sorcière. Je ne voulais absolument pas faire un film niais, cucul, naïf. Au contraire. Comme le livre, qui est cru, je voulais garder ça. Dans beaucoup de contes, il y a une sorcière et peut-être que ça évite un côté mignonnerie, gentillet. Mon chat et moi c’est aussi un conte. Il a ce côté universel avec des éléments qu’on retrouve : une sorcière, des animaux sauvages, une forêt magique.

Mon chat et moi un film de Guillaume Maidatchevsky dans la forêt dans la nature histoire conte pour les familles

Si ce n’est que la princesse n’est pas niaise et qu’il faut lui dire la vérité, même quand elle est dure !

Guillaume Maidatchevsky : Elle est loin d’être niaise la princesse ! Elle ne mange pas de pomme… elle mange autre chose. Je vous laisse le découvrir. Quand Capucine est arrivée au casting presque comme sur l’affiche du film, totalement dépareillée et elle m’a fait penser à l’héroïne de Little Miss Sunshine. Elle était vraie et super touchante, il n’y avait pas ce côté « petite actrice ». Je ne voulais pas de ça. Avec Corinne Masiero, ça ne l’aurait pas fait !

Mais Corinne s’est trouvée face à une enfant qui l’a déstabilisée de façon positive. Capucine ne se laissait vraiment pas faire et donc Corinne l’a traitée comme une actrice à part entière. C’était très beau à voir. Il y avait un super respect de la part des deux… avec un chat en plus ! Je ne me suis pas simplifié la vie pour chorégraphier ces trois-là !

Mon chat et moi un film de Guillaume Maidatchevsky animaux en famille interview réalisateur

Quel sera votre prochain animal ?

Guillaume Maidatchevsky : La prochaine bestiole ? Il y a deux films en préparation avec des renards polaires et un chien… C’est plus simple. Enfin, je ne sais pas !

Mon chat et moi un film de Guillaume Maidatchevsky Rroû film en famille affiche

MON CHAT ET MOI, LA GRANDE AVENTURE DE RROÛ

Un film de Guillaume Maidatchevsky avec Capucine Sainson-Fabresse, Corinne Masiero, Lucie Laurent

 

Au cinéma dès le 5 avril 2023

©Olivier Toussaint – Raoul Gilibert 2022 MC4 | ORANGE STUDIO | JMH & FILO FILMS

Partager :

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Vous allez aimer.

Inscrivez-vous à notre newsletter
et bénéficiez d’avant-premières et d’exclusivités réservées à nos abonnés.

Concours, ciné, spectacles, interviews. Inscrivez-vous à notre newsletter
et profitez des avant-premières et exclusivités JJ.


By submitting this form, you are consenting to receive marketing emails from: JJSphere, Genève, Genève. You can revoke your consent to receive emails at any time by using the SafeUnsubscribe® link, found at the bottom of every email. Emails are serviced by Constant Contact