Écouter

Joya Marleen interview portrait musicienne artiste suisse musique sortie single Next To You

Partager :

Joya Marleen : Explosion de jeunesse. Single et interview.

Une signature chez Epic et un nouveau single, la toute jeune Joya Marleen transmet sa joie communicative à la JJSphere. Interview vidéo.

Des tendances dans votre boîte

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Des tendances dans votre boîte

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Découverte sur toutes les ondes avec la chanson « Nightmare », Joya Marleen avance à la vitesse de la lumière et fait désormais partie de la grande famille de Sony Music. Nous l’avons rencontrée backstage juste avant la sortie de son tout nouveau single intitulé « Next to You ».

De l’enthousiasme et de la joie simple. Celle d’être là et de vivre de sa passion. Chanter, chanter et chanter. Avec talent et voix chaude, s’il vous plaît. Joya Marleen a 19 ans et se produit déjà sur d’immenses scène, devant un public de plus en plus nombreux. Et ça n’est certainement que le début, parce que la jeune demoiselle vient juste de signer avec l’un des grands labels du groupe Sony, Épic Allemagne. Originaire de Saint-Gall en Suisse allémanique, Joya Marleen a séduit les auditeurs et les professionnels de la musique qui l’ont élue talent féminin de l’année, notamment, aux Swiss Music Awards. Depuis, elle enchaîne les bonnes nouvelles comme les singles, à grande vitesse, de « Nightmare » à « Next toYou », de la nuit à la lumière. Volubile, avec sourire et fraîcheur, elle a répondu aux questions de la JJSphere pour une interview teenager.

Jeunesse et talent : l’interview de Joya Marleen

Bonjour ! Première question rituelle : Pourriez-vous vous présenter à votre manière ? Vous avez carte blanche…

Joya Marleen : Salut tout le monde ! Je suis Joya Marleen et je suis musicienne.

D’où viennent vos racines musicales ?

Joya Marleen : Oh, je pense qu’elles me viennent d’auteurs compositeurs majoritairement. J’avais reçu de mon père un iPod Nano et j’écoutais beaucoup Queen ou James Taylor. Tracy Chapman aussi. Et Christina Aguilera. Il y en a plein en fait, je pourrais en parler des heures et des heures.

musicienne Joya Marleen guitare électrique portrait

Vous êtes désormais chanteuse et auteure compositrice. Est-ce que ça a toujours été votre but, dès le début, de faire de la musique votre métier ?

Joya Marleen : Oui je pense. Je n’ai jamais eu comme rêve de devenir… Ah si ! Il m’est arrivé une fois de vouloir devenir Présidente. C’était une petite phase que j’ai traversée. Après j’ai commencé à écrire mes propres chansons avec ma guitare. J’avais demandé une guitare pour Noël et c’est le plus beau cadeau que j’aie jamais reçu de mon père. Je l’ai encore aujourd’hui et je continue à écrire mes chansons en m’accompagnant de cette guitare.

Vous êtes encore très (très) jeune et pourtant votre succès est déjà impressionnant. Quel est votre prochain rêve, votre Graal à atteindre désormais ?

Joya Marleen : Je suis encore à l’école mais je termine cet été. J’adorerais et je me réjouis donc me réveiller le matin en me disant : « Ok ! On fait quelle scène aujourd’hui ? » C’est mon rêve le plus fou ! De me réveiller le matin en me disant que je fais ce que j’aime, ça a toujours été mon rêve. Et de me dire qu’aujourd’hui je peux le vivre, en vrai… Je me sens incroyablement bien.

Quelle serait votre collaboration de rêve ?

Joya Marleen : Je pense à Freddie Mercury. Malheureusement ce n’est plus possible, mais ça aurait été mon rêve. Mais chez les vivants ? Oh ! Zaz, ça serait incroyable. Oui, Zaz, j’aime vraiment beaucoup.

portrait artiste musique Joya Marleen chanteuse suisse

Est-ce que la musique vous sert d’échappatoire à la réalité ? Et si c’est le cas, qu’est-ce qui vous effraie dans notre réalité, aujourd’hui ?

Joya Marleen : C’est totalement une échappatoire ! La musique est incroyable parce que vous pouvez rendre l’irréel réel. Et j’aime ces moments, notamment quand j’écris mes chansons, où je peux créer ma propre réalité. Où je peux essayer d’imaginer une réalité pour mon public. Quand je suis sur scène, aussi, inventer une atmosphère. Et de savoir que je suis capable de ça grâce à mon métier, de créer de tels moments particuliers, je me sens honorée.

Vous dites souvent que vous aimez le « kitsch ». Mais qu’est-ce que c’est le « kitsch » pour vous ?

Joya Marleen : (Rires) Qu’est-ce que le kitsch ? Ça va être très philosophique ! Je pense que le kitsch représente quelque chose dont la plupart des gens se moque. Alors que c’est beau, le kitsch, à mon avis. Parce que c’est quelque chose qui autorise chacun d’entre nous à être un peu léger. Qui nous encourage à profiter de tous les moments kistch, ceux où l’on est soi-même, où l’on s’écoute. Et c’est fantastique. J’adore le kitsch. Je l’ai dit, une fois de plus. (Rires)

Vous avez repris la chanson de Justin Timberlake « Mirrors » Est-ce que vous pouvez nous dire pourquoi vous avez choisi cette chanson en particulier et à qui elle est destinée ?

Joya Marleen : J’adore les paroles de cette chanson « Mirrors » ! Je savais qu’on allait faire une session live et je me suis dit que je devais absolument faire une cover de cette chanson à cause de la signification et de l’image du miroir. J’ai commencé à la chanter à la maison, juste pour le plaisir, sans avoir aucun projet à ce sujet. Mais dès que je me suis installée derrière le piano et que j’ai commencé à chanter, immédiatement, une image s’est imposée. Je ne sais pas du tout quelle était celle de Justin Timberlake quand il a écrit la chanson, mais c’était très inspirant pour moi.

J’adore tout de ce morceau : les parole, cette vision, les émotions. La chanson d’origine n’a pas énormément d’arrangements. Et mon interprétation est très minimaliste, juste moi et le clavier. C’est peut-être ça qui donne encore plus de magie aux paroles. J’ai décidé de la chanter pour moi-même et, alors que nous organisions une session live acoustique, je me suis dit qu’elle devait y figurer. Elle est tellement intense, elle nous attrape, elle nous pénètre.

clip Nigntmare jeune chanteuse suisse de Saint-Gall Joya Marleen

Qu’elle est la chose la plus folle que vous ayez faite dans votre jeune carrière ?

Joya Marleen : (Rires) Quelle est la limite entre la carrière et la vie ? Je pense que c’est quand j’ai écrit une chanson, sur scène, en live. C’était très risqué mais c’était aussi le meilleur moment de ma vie ! Avec cette adrénaline ! Je pense que le public a beaucoup apprécié et moi aussi, j’ai adoré ! Et sur le moment, je ne réfléchissais pas si les gens allaient aimer ou pas ! J’étais toute jeune ( !), je ne savais pas quoi faire avec ma guitare, je ne jouais pas vraiment bien, mais j’avais décidé que j’étais sur scène et que j’allais écrire une nouvelle chanson. C’était génial. Je ne sais pas si c’était une bonne chanson d’ailleurs.

Partager :

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Shop

Couleurs de l’incendie

Le deuxième volet de la trilogie des Enfants du Désastre

Bracelet Léonine

30.00
Un bracelet ajustable pour sertir de chance le poignet.

Bague Atollie

18.00
Simplicity élégance argentée au bout des doigts.

Bague Atollie

18.00
Simplicity élégance dorée au bout des doigts.

Vous allez aimer.

Inscrivez-vous à notre newsletter
et bénéficiez d’avant-premières et d’exclusivités réservées à nos abonnés.