Culture

photographies de coulisses portrait david nicolas parel

Partager :

Portrait : Photographies de coulisses

Dans les coulisses du bodybuilding, du théâtre ou des urgences de nuit, David Nicolas Parel dégaine son appareil photo

Des tendances dans votre boîte

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Des tendances dans votre boîte

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Que ce soient des culturistes, des comédiens ou des ambulanciers, le photographe David Nicolas Parel est fasciné par leur anti-chambre, leurs coulisses. Il se faufile dans l’envers du décor pour capturer des instants d’intimité. De vérité surtout. Backstage.

Ce n’était pas prévu qu’il fasse de la photographie son métier. Pourtant, David Nicolas Parel a l’oeil. Il aime comprendre les dessous d’une profession, d’une pratique, emprisonner dans son viseur la grâce d’un doute, l’étincelle d’un instant de découragement, la flamboyance d’un personnage en chemin vers les projecteurs. L’artiste a suivi des culturistes en France, en Suisse, aux États-Unis, des comédiens de leur loge à la scène du théâtre, des ambulanciers dans la pénombre et les urgences de la nuit. Tous ont pour point commun de préserver une sorte de mystère, de secret. Des coulisses que David Nicolas Parel se fait un plaisir de dévoiler.

David Nicolas Parel et Gary Parel frères bodybuilding culturisme

Duo de frères et appareil photo

 

C’est en suivant son frère dans ses performances de bodybuilding que David Nicolas Parel démarre son travail photographique. Réalisateur d’un documentaire sur le sujet, Le Corps du frère, il passe ensuite au photo-reportage, en autodidacte. Il ne sait pas encore à ce moment-là qu’il a trouvé sa voie. Ancien adepte lui-même de musculation, il se passionne pour l’imagerie de cet univers un peu has been, un peu futile, du culturisme amateur. Ce qui l’intéresse, c’est l’émotion, le sentiment qui se cache dans l’ombre des métiers de lumière. Le travail avant l’exposition. Le calme avant l’action. La vérité.

Connu et reconnu dans ce milieu victime de tant de préjugés et de déni, adoubé par la presse spécialisée, le photographe en herbe est repéré, expose, voyage. Son but ? Continuer cette série en infiltrant les coulisses des compétitions professionnelles aux États-Unis et partout dans le monde.

De fil en aiguille, son frère gagne des trophées et lui ses gallons. En parallèle de leur relation houleuse, leurs caps se dessinent, peut-être pas dans la même direction. Or, c’est ce culte du corps, de l’image, qui saura à nouveau les réunir. Quand Gary, le petit frère, ouvre une salle de sport, David Nicolas, le grand, le soutient en exposant ses photographies, lui assurant une couverture médiatique et artistique. Le portrait de David Nicolas Parel s’entremêle à celui de son frère, inexorablement, peut-être leur manière à eux de se dire qu’ils s’aiment.

bodybuilding pro coulisses USA concours femmes

La naissance d’un regard

 

D’un vestiaire à l’autre, d’une photo à l’autre, David Nicolas Parel se fraie un chemin jusqu’aux compétitions professionnelles de culturisme. Et jusqu’à Arnold Schwarzenegger. Le Graal du galbe, le trophée du mythe. Une fois entré dans son cercle et partagé deux ans dans l’intimité des coulisses de ses événements musculeux, le photographe peut changer de sujet. Il a trouvé la reconnaissance d’un autodidacte victorieux et réalisé un rêve d’enfant.

La curiosité instinctive pour les endroits “interdits” a désormais une nouvelle cible. Et puis, des vestiaires aux coulisses, il n’y a qu’un pas. D’ailleurs, le culturisme est une mise en scène, aussi. En noir et blanc.

Son projet ? Se confondre avec les meubles d’un théâtre, se faire oublier pour surprendre et capturer les moments les plus intimes du travail des comédiens. Sur le plateau ou dans leur loge, Jacques Gamblin, Jacques Weber, François Berleand, Didier Sandre, Denis Lavant… se laissent apprivoiser et livrent une part d’émotion et de sensibilité sur la pellicule. Les femmes ? C’est plus compliqué. Il adorerait mais son culot ici ne suffit pas à pousser la porte de la sphère privée des coulisses des comédiennes.

photographies de coulisses David Parel salle de théâtre vide
photographies de coulisses David Parel théâtre acteur qui lit

David Nicolas Parel, la passion des coulisses en photographies

 

L’envie de se glisser dans les endroits à nul autre accessibles. C’est sûr. Mais la passion du photographe réside plus précisément dans la capture d’un travail de construction. Du moment d’attente, d’ennui, d’échec comme dans celui d’un fulgurant trait de génie qui survient après des jours, des mois de recherches. L’introspection et la remise en question. Qu’est-ce que la création ? Quel est le processus de gestation de ce que le public ne verra que sous son aspect fini, conclu ?

Or, il l’a ressentie, la grâce de l’instant. Celle qu’il cherchait. En assistant au travail sans relâche du comédien Gilles Cohen, s’apprêtant à monter seul en scène, en proie au doute, à l’incertitude. Au désespoir même, peut-être. Le cheminement obsessionnel exigeant vers l’excellence a aujourd’hui sa photographie.

Cet intérêt pour l’intime, le labeur caché, l’ombre qui réside derrière tout rayon de projecteur, il peut se transposer à bien des domaines. David Nicolas Parel s’est introduit de coulisses en coulisses sous prétexte de photographies pour trouver la vérité. Celle qui se dissimule sous le muscle, sous le masque. Quelles émotions restent quand on fait tomber le jeu, quand on se démaquille, quand on retire son uniforme ?

répétitions théâtre comédien Gilles Cohen seul en scène
répétitions théâtre comédien Gilles Cohen seul en scène travail doute
répétitions théâtre comédien Gilles Cohen seul en scène

Les nuits des rues dans le viseur du réalisateur

 

Il n’y a pas que la scène qui possède des coulisses. La ville, la rue, aussi. Policiers, prostituées, femmes de chambre, nombreuses sont les professions qui se pratiquent loin des yeux (et du coeur) des gens. L’arrière-scène de la ville en photographies. Et en film aussi. David Nicolas Parel, le réalisateur de documentaire suit aujourd’hui, caméra au poing, une équipe d’ambulanciers.

Le résultat de plus d’une année d’investigation, d’immersion, à partager les nuits et ses urgences avec deux personnages. Un ambulancier qui a en a beaucoup vu et une jeune recrue. Enfin une femme dans le viseur du collectionneur de clichés !

Pour ce sujet, il apprend à filmer, à appréhender les images en mouvement et en couleurs en solitaire.  Pour créer l’émotion. Et lever le voile. Sur des secrets de fabrication, ici celui de la santé. Sur la précarité, la solitude, l’isolement, la maladie. Autant de sentiments cachés sous le tapis de la société dont David Nicolas Parel s’empare. Pour les jeter devant nos yeux ouverts.

Ambulances urgences de nuit documentaire ambulancière de dos
portrait photographe DAVID NICOLAS PAREL

David Nicolas Parel – Photographe Réalisateur

Site officiel

Facebook
Instagram

 

 

 

Photos : ©David Nicolas Parel

Partager :

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Shop

Couleurs de l’incendie

Le deuxième volet de la trilogie des Enfants du Désastre

Bracelet Léonine

30.00
Un bracelet ajustable pour sertir de chance le poignet.

Bague Atollie

18.00
Simplicity élégance argentée au bout des doigts.

Bague Atollie

18.00
Simplicity élégance dorée au bout des doigts.

Vous allez aimer.

Inscrivez-vous à notre newsletter
et bénéficiez d’avant-premières et d’exclusivités réservées à nos abonnés.