Culture

Partager :

De pied en cap

Rencontre du photographe Michel Juvet qui se cache derrière son appareil et son pseudo MajicMiju. Un double J lui aussi.

Des tendances dans votre boîte

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

La vie nous fait parfois de drôles de coups, met sur notre chemin des gens improbables dans des endroits saugrenus… et notre job (avec un J comme Job) c’est de nous rendre disponibles pour ces rencontres. C’est ainsi que nous sommes tombées sur Mich-Mich, Juju, MajicMiju, qui lui aussi, épice sa signature à coups de J dans tous les sens. Les pieds dans la neige, le nez rouge trop près du soleil et le téléphone portable braqué sur Charlie Winston, nous avons été le coeur de cible du viseur du talentueux Michel Juvet (avec un J comme Juvet).
Et encore, nous avons eu de la chance. Il aurait pu photographier nos pieds ! Bon… on n’est pas chanteuses, ni musiciennes, ni sur la scène, ni habitées (quoique) et on avait des chaussures de ski. Nos pieds ne risquaient rien. Ce qui n’a pas été le cas de quelques bêtes de concert du Paléo Festival. Rencontre avec Michel Juvet, faces à pieds.

jjgeneva_pics_michel-juvet4

De retour à Genève, Michel a fait tomber les boots et l’écran total. Fini le sportif des pistes, nous retrouvons le dandy des villes. Chemise impeccable brodée de ses initiales, boutons de manchette lustrés, un costume bleu, de fines lunettes qui dissimulent mal ses yeux verts d’eau. Dans un camaïeu de couleurs aquatiques, bronzé, au physique de danseur, on ne peut rien lui refuser. Les plus grandes stars de la musique ont bien essayé de s’esquiver, mais se sont fait shooter… comme nous. Il n’en joue pas pourtant, il est plutôt discret. Raison pour laquelle il excelle dans son boulot de photographe officiel de festivals et autres événements rock-pop-folk-rapesques.

jjgeneva_pics_michel-juvet1Photographie extraite du livre The Veremonda Resurrection, de Allison Zurfluh,
photos Michel Juvet

Il a découvert cette passion de l’image lors d’un voyage en Afrique de l’Est. Il a alors rencontré des êtres meurtris, des femmes dépossédées de leur dignité, qui pourtant arrivent encore à le regarder droit dans l’objectif. Emu, bouleversé, notamment par le médecin qui, dans une simplicité et un dénuement total, consacre tout son savoir à améliorer la situation des habitants de ces territoires, il rentre à Genève et choisi de raconter ces histoires de femmes par le truchement de son appareil photo et avec les mots de poètes locaux découverts grâce à Internet. Il ne lâchera plus son appareil.
Il incarne un angle, un point de vue, une opinion discrète, un regard sur le monde particulier et unique.

jjgeneva_pics_michel-juvet2

Une bizarrerie ? Ce nom vous dit quelque chose ? Vous vous intéressez à la finance et à l’économie ? Môssieur Michel Juvet est un ponte en la matière, associé de la banque privée Bordier & Cie, il partage ses constats et ses connaissances sur Youtube ou dans le magazine Bilan. Mais est-ce si incompatible avec sa passion du cliché ? Pas tellement, puisqu’à son avis, ses deux entités squizophréniquement distinctes demandent de l’intuition, savoir sentir son environnement, se mettre en état de disponibilité totale, tirer des conclusions pas forcément palpables, agir à l’instant T sans hésiter, être, à l’image de notre ami Jean-Claude, parfaitement et profondément AWARE.

Ceci dit, savoir capter l’instant, c’est peut-être une acuité transférable, mais la comparaison s’arrête un peu là. Grâce à la photographie, il cherche à emprisonner une énergie, la magie d’un moment, à relayer ensuite une lumière, une émotion à travers le temps et l’espace. C’est la raison pour laquelle Michel s’est particulièrement et intensément intéressé aux chanteurs et aux musiciens sur scène. Quand l’être humain se perd dans son art, quand l’artiste est habité, cette seconde, fugace, il la traque, l’attend. À tel point qu’il s’est demandé si même les extrémités plantaires de ces rockeurs n’avaient pas une vie propre, elles aussi.

jjgeneva_pics_michel-juvet3

Au bord des scènes, dans les espaces réservés à la presse, au premier rang, tout le monde lève les yeux, se tord le cou pour faire le plus beau cliché. Ils n’ont que quelques chansons pour sortir du lot, pour faire LA photo. Mais à hauteur d’yeux : des pieds. À l’horizontal de l’objectif : des baskets. Sur leurs pointes, on pourrait les croire chaussés d’escarpins lacés, dans la lumière chaude des projecteurs, l’image devient lascive, presqu’érotique.
Dans un recueil publié chez Slatkine, avec des textes de Mélanie Chappuis, qui se met dans les pieds de…, Michel Juvet consacre à ces artistes un portrait de la tête aux pieds, en image et en chanson. Un magnifique ouvrage, à garder, à offrir, à lire, à feuilleter, à effeuiller.

Michel Juvet, Paléo Portraits en pied
Textes de Mélanie Chappuis, Editions Slatkine, 2016
MajicMiju Photos

Partager :

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Shop

Dessous de verre Champagne Shower

20.00
Les dessous de verre Koka en cuir brillant pour accompagner vos plus belles coupes de champagne

Porte-cartes To Spend

65.00
Le porte-cartes brillantissime Cesar pour dépenser en beauté

Porte-clés New Start

30.00
Le porte-clés en cuir Andy pour un nouveau départ

Etiquette de bagage Travel Lover

50.00
Le porte-étiquette en cuir Goya pour tous les amoureux de voyage

Vous allez aimer.

Inscrivez-vous à notre newsletter
et bénéficiez d’avant-premières et d’exclusivités réservées à nos abonnés.