Réactions

rentrée des classes école et harcèlement stop bullying prévention éducation petite fille avec des muscles

Partager :

C’est reparti pour un tour ! La rentrée… et le harcèlement

Les vacances c'est fini. Snif. Ou pas. Parce que la rentrée des classes ne doit pas être un cauchemar... ou le devenir, on se prépare.

Des tendances dans votre boîte

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Même si l’école n’est pas toujours un lieu de joie et de détente, elle ne doit pas non plus devenir une prison de souffrance. Pour une rentrée des classes sereine, on n’hésite pas à parler de harcèlement, en vrai ou sur les réseaux sociaux.

Ça y est. C’est passé comme une fusée dans Star Wars, à la vitesse de la lumière, sous la pluie. Un claquement de doigts et la trêve estivale s’est tarie. Flash. Éternel recommencement. Cycle immuable. Les visages sont tendus, les traits tirés. Ça fait une semaine qu’on s’y prépare, compte à rebours, heure du coucher diminuant drastiquement. Les réveils sont réglés, les sacs sanglés, les baskets lacées. Le mot “basane” s’est à nouveau immiscé dans notre vocabulaire, de même que “cantine”, “rapporteur” et “cloche”. C’est reparti, la rentrée des classes est de retour et avec elle le wagon de tracas jusqu’au pire, le harcèlement à l’école.

Ceci-dit, la rentrée, est-ce vraiment la catastrophe ? Mélange d’appréhension et d’excitation, comme tout ce qui est savoureux et surprenant dans la vie, est-ce si redoutable ? Et n’est-ce pas en devenant adulte que l’on transforme cette date fatidique en simili cauchemar ? Période à deux vitesses qui ne se déroule pas de la même manière pour tout le monde. Tiens, tiens.

rentrée des classes école et harcèlement stop bullying prévention éducation Internet Cyber harcèlement

Le retour à l'école, ce jour merveilleux...

Souvenez-vous votre rentrée des classes. Les retrouvailles avec vos copains perdus de vue au profit d’une plage (ou à la contrainte d’un confinement). Les courses avec vos parents et l’odeur des fournitures neuves. Le choix d’un nouveau sac, d’une trousse plus grande pleine de stylos. Et puis la découverte d’une nouvelle classe (ou les repères retrouvés de celle de l’année précédente), les réminiscences de ce prof aimé ou pas, les rires, les crayons taillés de frais.

Le retour au calendrier de la première journée, celle que l’on passe à recevoir le matériel qui va ensuite être étrenné, abimé, les livres et autres cahiers qui s’apprêtent à se corner, se remplir de lettres et de chiffres, encore vierges et prometteurs. Vous vous souvenez de ces piles de pages reliées par une large bande de colle qu’il fallait effeuiller dans des classeurs, un jaune et un bleu ? À la fin il y avait même des autocollants.

Rentrée et harcèlement : c'est l'angoisse

C’est ensuite que ça se gâte. Parce qu’à ce moment-là, à cet âge-là, le jour de la rentrée, c’est enivrant, non ? Ou est-ce parce que ma scolarité a été plutôt bien vécue, dans l’ensemble, que j’ai eu de la chance, des camarades sympathiques et des enseignants compétents – sévères mais juste comme on dit – que j’ai un sentiment attendri ?

Est-ce que, enfant déjà, la rentrée peut être synonyme d’angoisse et de déplaisir ? Est-ce que le temps de l’innocence a définitivement claqué sa porte, après avoir laissé entrer le terrorisme, les inégalités, l’urgence climatique et le coronavirus ?  Ou encore le harcèlement, qui n’est pas un phénomène récent mais qui a pris de l’ampleur sur les ailes des réseaux sociaux. Quand rentrée et harcèlement transforment l’école en cauchemar éveillé ou comment piétiner la joie et mettre en péril un avenir au présent. 

Contre le harcèlement à la rentrée, à l'école, à la maison : éducation et prévention

Révoltants et tristes, les cas de harcèlement scolaire et autres déviances dont les enfants sont victimes peuvent arriver dès la rentrée. Et ne devraient plus avoir lieu d’être ! Bon Dieu. Si on se sent bien petit et impuissant face au réchauffement de la planète ou au jeu du sort de la COVID, on devrait alors s’enorgueillir de prendre à bras le corps les problèmes connus, identifiés, contre lesquels on a des solutions !

La légèreté de certaines institutions dans ce combat fait frémir de rage. Nous en profitons pour rappeler les numéros d’urgence à vous, parents, et à vous enfants. Témoins ou victimes, vous ne devez jamais hésiter à demander de l’aide :

 

Écoute et prévention du harcèlement en Suisse

  • Abus-Écoute, parler en toute confiance au 0800 800 922
  • Conseil + Aide Projuventute au 147
  • SOS Enfants au +41 22 312 11 12

 

Écoute et prévention du harcèlement en France

 

Or, n’oublions surtout jamais que ça ne touche pas toujours que les autres. Et que nous pouvons aussi être le parent de celui qui harcèle… Il y a des sujets qu’il ne vaudrait mieux pas balayer sous le tapis. À nous de les mettre à l’ordre du jour au moment du brunch dominical. Avant de tomber des nues, apprenons à nos chères têtes blondes à se servir de la multitude des ressources connectées qu’ils ont à leur disposition, tout en prenant soin de protéger leur image, leur intimité, leurs relations. Fini les photos de vacances sur Facebook et autre, leur image leur appartient.

 

Sur Internet, les enfants peuvent s’informer eux-mêmes

En plus de l’École des réseaux sociaux qui est un bon médiateur de conversation et d’éducation sur le fonctionnement social d’Internet pour les 7-10 ans notamment, il y a, pour les plus grands, la communauté anti-bullying StopTheB fondée par la chanteuse Ridi Oswal avec sa soeur. Elle-même victime, pionnière dans la lutte contre le harcèlement, activiste sur les réseaux, elle invite la génération Z à être solidaire et à l’écoute. Et en musique, pourquoi pas. En écoutant le premier Single, de Ridi, Top Guy, sorti en août 2021 dans lequel elle dévoile sa force, sa voix claire et puissante, super-héroïne sous une cascade de cheveux noirs.

 

Rentrée des classes : On calme le jeu et on se réjouit pour eux (et pour nous !)

Ceci dit, et sachant que le stress est un vice contagieux, ne devrions-nous pas, nous les parents, lancer de grandes sessions de yoga et autre auto-persuasion positive pour que nos enfants imaginent sereinement leur rentrée des classes ? Surtout après cette parenthèse cauchemardesque (arrêtez avec votre pain fait maison !) qui a transformé les parents en professeurs, sans formation ni, souvent, de temps disponible pour le faire.

Parce qu’on est bien d’accord, devenu adulte, l’odeur du papier neuf n’a plus aucune espèce d’incidence. La rentrée scolaire c’est des dépenses, des horaires, des réveils et faisons en sorte de ne pas y ajouter le harcèlement. Des inquiétudes aussi. Telles que les copains, les profs, les notes, les lacunes de l’année précédente, les devoirs (cette plaie), les activités extra scolaires. Le retour à l’école, c’est le Tetris des agendas de chacun. Le monde sur la route aussi, le vocabulaire allemand, les horaires (A-t-on seulement déjà évoqué les horaires ?!). Et ce n’est que le premier jour.

Zen…

À tous les enfants, profitez de l’école, de votre rentrée, avant que ça se gâte. À tous les parents, bon courage. C’est reparti pour un tour.

Partager :

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Shop

Achile

Films

Bandes originales réinventées à la guitare

Achile

Cities II

Voyage à dos de guitare dans les plus belles villes du monde

Foulard All I Want For Summer

50.00
Foulard carré en voile de coton

Foulard Oranges

50.00
Foulard en voile de coton Oranges

Vous allez aimer.

Inscrivez-vous à notre newsletter
et bénéficiez d’avant-premières et d’exclusivités réservées à nos abonnés.