Culture

Deep Purple interview Ian Gillan pour la sortie de l'album Turning to Crime

Partager :

Interview : Deep Purple jugé coupable, Ian Gillan à la barre.

Jugé pour son nouvel album, le mythique groupe de hard rock Deep Purple plaide coupable. Ian Gillan est au micro de JJSphere pour une interview rock star !

Des tendances dans votre boîte

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Deep Purple devient criminel et le clame haut et fort dans son 22ème opus, Turning To Crime. Comment est-ce possible ? Les puristes le savent, les reprises, c’est pécher. Avec un album complet de reprises, remises au goût du hard rock, Deep Purple répond aux aléas du confinement avec ironie et se met volontairement sur le banc des accusés. Le chanteur du groupe, Ian Gillan, nous en parle en interview. Let’s ROCK !

Les cheveux sont blancs et des lunettes de vue sont apparues sur le bout des nez. Si on excepte ces petits détails insignifiants, on peut dire que l’énergie est intacte. La musique est intacte. Toujours le même tempo, encore la même verve. Provocateurs et indéniablement pas encore prêts pour la retraite, les membres du groupe mythique Deep Purple traversent les âges et les époques avec la souplesse de cabris athlétiques!

Ils reviennent le 26 novembre avec un album dit « de reprises » et s’approprient des morceaux rock, country, blues, allant de Bob Dylan à Ray Charles & Quincy Jones en passant par Led Zepplin ou Mitch Ryder & the Detroit Wheels.

Deep Purple interview Ian Gillan pour la sortie de l'album Turning to Crime

Pris en flagrant délit (Caught in the Act) de duplicata, la police du rock grince des dents. Mais laissez plutôt grincer les guitares ! Gronder la basse, tonner la batterie ! Ian Gillan et ses acolytes Roger Glover, Ian Paice, Donald Airey et Steven Morse n’ont pas une once de remords et assument la tête haute leur 22ème album studio non composé, leur crime de lèse-majesté. Turning to Crime, oui, et alors ! Le chanteur Ian Gillan nous le confirme en interview.

L’interview exceptionnelle de Ian Gillan, chanteur du groupe de hard rock Deep Purple

Ian Gillan chanteur de Deep Purple en interview

Bonjour Ian Gillan ! C'est un grand honneur de discuter avec vous ! Dites... Est-ce que la pandémie et le confinement vous ont poussés et inspirés dans la création de ce nouvel album ?

Ian Gillan : Cela ne nous a pas inspirés, mais ça nous a forcés à créer cet album de cette manière. Nous ne pouvions plus nous voir ni jouer de la musique ensemble. On ne pouvait que créer chacun de son côté, grâce à la technologie numérique. Le véritable problème était qu’on ne pouvait plus écrire de chansons ensemble. Alors, on a fait cet album de reprises à la place.
Ian est aux USA, Roger est en Suisse et le reste du groupe vit au Portugal et en Angleterre. 
C’était une idée du producteur, qui nous a dit qu‘on n’avait pas à écrire les chansons, mais simplement les jouer. Donc, on a choisi des morceaux qu’on pouvait “PurpleIsé”. Et c’est comme ça que cet album est né. 

Votre nouvel album s’appelle Turning to Crime. Quel est le plus beau crime que vous ayez commis, vous, Ian Gillan ?

Vous savez… c’est une parodie. L’année dernière lorsque nous étions en confinement, un journaliste m’a demandé ce que nous faisions, puisque nous n’avions pas de tournée. Et j’ai répondu : “On se transforme en criminels !”. (Rires) 
Il m’a demandé quel genre de crime nous commettions et je lui ai dit que je ne pouvais pas lui répondre, ou la police allait venir me chercher (Rires). 

Nous avons toujours fait des reprises mais jamais un album complet. Les puristes de la musique pensent souvent que c’est une mauvaise chose, alors, pour le gag, on a appelé l’album Turning to Crime. 
Vous ne pouvez jamais améliorer une chanson déjà existante. Mais vous pouvez, respectueusement, utiliser sa structure musicale et en faire quelque chose de plus large.

Est-ce que c’est un album hommage ?

Ian Gillan : Il y a certes différents genres : country, blues et bien sûr rock n’roll. Mais ce n’est pas un album hommage. Nous aimons tous ces morceaux et nous avons pris tellement de plaisir à les jouer ! 

Roger Glover Deep Purple Turning to crime

Qu'est-ce qui constitue le pire crime de nos jours ?

Ian Gillan : Quand je prends un peu de recul, je me dis que nous vivions dans une ère un peu plus paisible. Or, aujourd’hui, les gens sont si énervés…On constate depuis longtemps qu’il y a du racisme, une montée des extrêmes, mais surtout on sent une très grande agressivité partout dans le monde. Les problèmes d’aujourd’hui sont connus et si évidents.

 Les gens s’enferment dans ce qu’ils pensent. Avec internet, vous voyez des groupes se former et qui se complaisent parmi, sans réellement échanger. Ils cherchent tous une reconnaissance mais qui est fictive. Cela affecte la vie des gens émotionnellement et c’est dangereux. Vous avez maintenant des congrégations de pensées. Pas des pensées de groupe, mais vraiment des congrégations.  

C’est un sentiment agréable quand vous êtes à l’église ou à un match de football ou dans un concert de partager le même sentiment, mais c’est vraiment dangereux de le faire en ligne. Ça n’a pas l’air aussi horrible qu’un meurtre mais ça constitue peut-être le crime le plus dangereux car les messages sont faussés et ils peuvent manipuler aisément. 

Steven Morse Deep Purple Turning to crime

Lorsque vous réalisez un nouvel album, est-ce que vous priorisez votre plaisir ou est-ce que vous vous efforcez de créer quelque chose qui puisse marcher commercialement ou pour une plus large audience ?

Ian Gillan : Darling, bien sûr que je le fais uniquement pour mon plaisir ! (Rires) 

Depuis les débuts de ce groupe, on s’est toujours dit qu’on allait se faire plaisir. C’est comme ça qu’on crée de la qualité. Si vous essayez de deviner ce que le public veut entendre ou ce que l’industrie de la musique souhaite, vous risquez de gagner un moment mais la mode passe et après ça s’arrête. Nous avons toujours évité ça. 

On fait toujours ce qui nous plait. Après, on se met à genoux et on prie les dieux pour que le public aime notre musique. 

Ian Paice Deep Purple Turning to crime

Est-ce que vieillir a du bon pour une rock star ?

Ian Gillan : (Rires) C’est tout simplement inévitable! 

Ça dépend où vous en êtes dans votre vie. Si vous êtes jeune, vous pensez que c’est horrible. Et si vous êtes vieux, vous trouvez que c’est une excellente chose ! En plus, vos besoins et vos envies changent avec les années. C’est le plus important. Il faut grandir. On devient adulte et on utilise nos expériences de vie pour continuer à avancer. 

C’est ce que nous avons fait. On s’entraîne encore 6 heures par jour, c’est ce qu’on aime et on s’est tous améliorés avec les années. Évidemment ce n’est pas la même chose. À 20 ans, je pouvais faire du pogo, jouer au rugby et au foot. J’ai arrêté quand j’avais 50 ans. Mais maintenant je fais d’autres choses… C’est une question vraiment philosophique. 

Donald Airey Deep Purple Turning to crime

Quel est le morceau que vous avez interprété que vous aimez le plus et qui vous représente le plus ?

Ian Gillan : Si vous me posez la question demain, je risque de changer d’avis, parce que la musique n’est pas statique. Cela dépend vraiment de l’humeur. 
Aujourd’hui, je vais vous dire Speed King (album : Deep Purple in Rock, 1970).

Et dernière question de notre interview, Ian Gillan : Quelle est la rencontre la plus marquante de votre vie ?

Ian Gillan : J’en ai eu de nombreuses dans ma vie mais je pense que la rencontre avec Rodney Marsh en 1982 a été très importante. C’est un footballer anglais. Nous avons partagé un dîner indien après l’un de mes concerts à Londres. Il m’a dit : “Le groupe est vraiment bon!”. Je l’ai évidemment remercié. Et il a ajouté : “Mais ils ne sont pas aussi bons que Deep Purple, tu ne trouves pas?”. (Rires) Je me suis rendu compte qu’il avait raison. Alors j’ai appelé le lendemain Jon Lord et on  a travaillé sur le processus de réunion du groupe, qui est devenu Perfect Strangers. Ça nous a pris 1 an et demi mais ça valait le coup d’attendre. 

C’est pour ça que cette rencontre est certainement la plus importante de ma carrière. 

©EarMUSIC | Pics ©Simon Emmett, René Treier, Mark Weissguy Weiss

Partager :

Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?

Avant-premières et exclusivités, soyez les premiers à les recevoir.

Shop

Achile

Films

Bandes originales réinventées à la guitare

Achile

Cities II

Voyage à dos de guitare dans les plus belles villes du monde

Foulard All I Want For Summer

50.00
Foulard carré en voile de coton

Foulard Oranges

50.00
Foulard en voile de coton Oranges

Vous allez aimer.

Inscrivez-vous à notre newsletter
et bénéficiez d’avant-premières et d’exclusivités réservées à nos abonnés.